Cabinet à Paris 75010 et Sanary-sur-mer 83110
07 83 89 85 53
thomas@uneecolepourlarelation.fr

Interpréter les rêves quand on souffre de traumatisme

Interpréter les rêves quand on souffre de traumatisme

Interprétation signification rêve nuit

Pourquoi interpréter vos rêves nocturnes peut vous permettre de vivre une profonde transformation intérieure ?

Quel est le lien entre le rêve, le traumatisme, la résilience ?

Le travail avec le rêve fait partie des méthodes que j’utilise pour accompagner les personnes souffrant de traumatisme, qu’elles soient victimes d’abus sexuels, de fardeaux familiaux. C’est de mon expérience le croisement des approches qui me semble le plus approprié et le plus pertinent pour vivre vraiment la résilience lorsqu’on souffre traumatisme. Il me tient à coeur ici de vous partager mon expérience personnelle et mon approche professionnelle, avec le plus de simplicité possible tout en gardant les éléments qui me semblent le plus important.

L’inconscient, c’est quoi ?

L’accompagnement que je propose est construit sur 4 axes : le corps, les émotions, l’inconscient et la relation. Et le rêve nous ouvre la porte du monde mystérieux de l’inconscient. L’inconscient reste encore très incompris de la communauté scientifique. 

L’inconscient est quelque chose qui nous échappe complètement. Par définition, l’inconscient c’est tout ce dont on n’a pas conscience, qui échappe à notre connaissance. Même si nous pensons tout contrôler, une très grande partie de ce qu’il se passe dans notre tête, notre corps et notre vie nous échappe complètement. L’inconscient contient tout ce dont on ne connait pas de soi-même et qui nous permet justement de grandir dans le monde, de nous adapter. Ce sont de nouvelles données finalement qui sont à la fois du passé, du présent mais également du futur.

Vous pouvez imaginer l’inconscient comme un monde intérieur en perpétuelle évolution, à la fois individuel mais également fait d’un héritage familial et collectif, tel un grand tissage.

Et au centre de l’inconscient, au centre de cette terre, existe une force de vie extraordinaire. C’est grâce à elle que tout se renouvelle. La religion l’appelle Dieu, les spiritualités de notre monde le divin, l’amour. Cette force à l’intérieur de nous est évidemment au-delà de tout ce qu’on peut nommer : elle n’est ni religieuse, ni ésotérique, ni spirituelle, elle Est ! Tout simplement.

Cette vie intérieure bouge en permanence, elle rassemble ce qui est séparer, elle fait se rencontrer les contraires…  Le psychiatre Carl Gustav Jung l’a nommé le Soi. Et cela a été sa grande découverte qui s’appuie sur son expérience des voyages et des rencontres avec de grandes spiritualités.

Le rêve, c’est quoi ?

Le rêve que nous faisons la nuit est finalement quelque chose de très mystérieux. Il est comme un message de l’inconscient à un moment donné venant nous interpeller. Notre responsabilité dans tout cela elle est donc de se mettre à l’écoute de cette interpellation. 
Imaginez que le rêve est la force de vie qui vient frapper à votre porte chaque nuit et que la laisser rentrer c’est en vous mettant à l’écoute de vos rêves.

Le rêve est une porte d’accès à notre inconscient et on peut donc en comprendre qu’il nous donne l’accès à des ressources nouvelles que nous ne connaissons pas, qui vont nous permettre de grandir de notre passé.

Car le rêve est là, non pas pour nous apporter des informations que l’on connait déjà de soi, mais pour nous ouvrir à un regard nouveau sur nous-même. Le rêve apporte des clefs dont nous n’avons pas conscience, des éléments de compréhension que nous ignorons consciemment. C’est une base fondamentale qui construit le rapport que nous avons avec le rêve.

On peut dire que de travailler avec nos rêves c’est un processus d’élargissement de conscience puisque de l’inconscient passe dans la conscience. C’est un processus de transformation intérieure et extérieure puisque les nouveaux éléments que nous proposent le rêve nous permettent de sortir d’avancer dans notre vie vers qui nous sommes réellement.

Lorsqu’on écoute un rêve, puis un autre rêve, on découvre un chemin qui s’écrit à l’intérieur de nous. Lorsqu’on se met à l’écoute d’un rêve, c’est accepter que la vie nous prenne par la main, pour nous emmener là où il est bon pour nous d’aller. De nombreuses raisons font que nous n’allons pas naturellement vers qui nous sommes : le traumatisme, les croyances, les peurs, notre éducation… Aller à la rencontre du rêve nous met en contact avec cette grande puissance à l’intérieur de nous. Pour moi, c’est une aventure en ce sens profondément spirituelle, car elle permet de faire l’expérience très concrète que nous sommes guidés depuis l’intérieur !

Liens entre le rêve, le traumatisme et la résilience ?

Je vais prendre 3 exemples pour illustrer cela de façon concrète. Quels sont les liens entre le rêve, le traumatisme et la résilience ?

Je vous propose l’exemple d’une femme de 45 ans ayant subi des abus de la part d’un voisin toute son enfance. Elle a aujourd’hui beaucoup de difficultés à dormir, fait beaucoup de cauchemars, a tendance à se replier sur elle et à vivre dans l’angoisse permanente. Aussi, elle ne se souvient plus complètement de ce qu’elle a vécu…

Il y a ce que cette femme a subi pendant l’enfance qui est le trauma. Et il y a toutes les conséquences que cette femme subit aujourd’hui dans sa vie quotidienne, comme si finalement le danger était toujours présent, c’est ce que l’on peut appeler le traumatisme.

Il y a juste à retenir qu’un trauma peut créer tout un tas de réactions dans le corps, dans la tête, dans l’esprit et dans la vie relationnelle. Au moment du choc, seule la survie est importante pour notre être. C’est un mécanisme très primaire que nous portons en nous et c’est une force en soi.

Le choc va devenir un traumatisme lorsque l’état de survie va rester activé, même lorsque le danger est passé. Ainsi, il n’y a pas vraiment de retour à la normalité, comme si temps s’arrêtait. Notre corps est en état d’alerte permanent, notre tête est fragmentée, notre âme est morcelée…

Le traumatisme va empêcher une croissance intérieure et de digérer l’évènement comme nous pouvons le faire sur certains autres moments de nos vies.

Cette femme que nous prenons en exemple n’a pas la possibilité de vivre la résilience suite aux abus qu’elle a subit, comme si elle était condamnée à vivre toute sa vie la souffrance de son passé, en restant tout à fait seule avec cela et en n’ayant même pas la conscience que cela puisse être autrement. C’est une boucle infernale qui fait vivre aux victimes un véritable enfer.

En allant à la rencontre du rêve notamment et donc du monde de l’inconscient, celui-ci pourrait lui permettre au fil du temps :

  • de comprendre précisément ce qui a été brisé en elle, mis de côté au moment des abus,
  • de remettre de la relation avec des parties d’elle-même,
  • de toucher à nouveau à une puissance de vie intérieure,
  • de donner du sens aussi à ce qu’elle a subit,
  • de continuer à grandir intérieurement, de reprendre une croissance naturelle.

On peut dire que la voie du rêve est un chemin d’accès à la résilience. Sentir que nous sommes accompagnés depuis l’intérieur est une expérience tout à fait particulière comme je vous le disais. J’ai pu vérifier dans ma propre expérience et avec celles des personnes que j’accompagne que le rêve est une voie pour se relever.

Un deuxième exemple maintenant. Un jeune homme de 30 ans a subi de violentes discrimination lorsqu’il était au collège quand il a osé exprimer des sentiments amoureux à un ami. Ce qui se trouvait être une déclaration amoureuse s’est révélé devenir un étalage de sa vie privée aux yeux de tous. Des violences psychiques et physiques ont duré plusieurs années.

Il vit depuis avec une haine de lui-même, il et en colère contre son orientation sexuelle. Le monde extérieur pour lui est très dangereux, il a de nombreux troubles obsessionnels compulsifs / TOC. Aussi, le peu de relations intimes qu’il arrive à avoir avec des hommes sont des relations très violentes et où il se met en danger physiquement.

Cet homme a intégré qu’il méritait ce qu’on lui avait fait subir. Il n’a pas la possibilité de vivre la résilience comme s’il était condamné à vivre toute sa vie dans la haine de lui-même et dans le danger.

En allant à la rencontre du rêve notamment et donc du monde de l’inconscient, celui-ci va permettre progressivement :

  • de transformer la haine à l’intérieur de lui et l’homophobie intériorisée,
  • de faire une place à son identité profonde et tout ce qui la constitue,
  • de retoucher le sens profond de son existence,
  • de toucher à nouveau à une puissance de vie intérieure,
  • de continuer à grandir intérieurement, de reprendre une croissance naturelle.

On peut dire que la voie du rêve est un chemin d’accès à la résilience…

Enfin, j’aime pouvoir dire que le rêve nous accompagne à naître une seconde fois dans notre vie. Car si le rêve nous montre bien une chose, c’est que si nous sommes nés une première fois physiquement, il nous appartient ensuite de continuer à grandir de là où on vient. 

Au moment de notre naissance, nous rencontrons une époque et une famille qui sont déjà tout un tas de paramètres qui nous définissent en tant qu’enfant. On peut dire qu’il y a toute la période de l’enfance pour grandir avec ces paramètres et que l’adolescence va amorcer un chemin à l’extérieur. Dès la période d’adolescence, la vie pousse à l’intérieure de nous pour naître une seconde fois : comme une personne singulière, libre, en chemin vers le monde extérieur à sa matrice d’origine.

Le rêve met nous montre clairement les endroits où nous sommes aliénés à notre histoire, notre culture, notre famille, notre société. Le rêve nous permet de mettre de la clarté sur des secrets de famille par exemple, sur des tabous de notre société, etc.  Lorsque notre chemin a été cabossé par des évènements douloureux, le rêve nous propose une direction pour naître de ces évènements là.

Comment interpréter les rêves ?

Travailler avec un rêve, ce n’est pas ouvrir un dictionnaire de symboles. Travailler avec un rêve c’est se mettre à l’écoute de tous les éléments qui composent le rêve et les questionner précisément. Le véritable thérapeute devient le rêve. Alors cela demande un espace particulier pour permettre cette rencontre. Un espace où vous et moi mettons vraiment le rêve au centre. Dès l’instant où on commence une analyse de rêve, j’ai pu vérifier personnellement et de nombreuses fois dans les accompagnements, comment celui-ci vient parler à nos cellules, et réveiller une force de vie enfouie. Cela ne se fait pas en un rêve, en un jour…mais c’est un processus. De la même manière qu’un enfant a besoin de temps et de sécurité pour grandir, c’est ce que nous faisons avec le rêve.

Comment se déroule une séance autour d’un rêve ?

Le questionnement

Dans un premier temps, je vous questionne sur chaque image et nous prenons le temps d’écouter les idées qui nous viennent en suivant le fil du rêve. C’est le fondement du processus de l’analyse du rêve qui permet à des émotions, des images, des souvenirs… de se vivre.

L’interprétation

Dans un second temps, je vous propose une interprétation de votre rêve, c’est à dire le message que nous pouvons entendre sur la base du travail préparatoire que nous avons effectué ensemble. Je prends soin de rendre chaque interprétation concrète pour vous et à ce que nous puissions la valider ensemble.

Ce qui est particulièrement fascinant c’est que le rêve ne dit rien de ce que nous pourrions déjà savoir. Le rêve nous apporte des éléments neufs et concrets pour grandir et revenir en relation avec une force de vie puissante en nous. Si le traumatisme créé une coupure finalement avec ce qu’il y a de plus vivant en nous, lorsqu’on se met à l’écoute d’un rêve, on créé une nouvelle passerelle avec cette force de vie : c’est ce que je peux appeler la résilience.

Aller à la rencontre du rêve c’est un chemin qui se fait sur le long terme, c’est une certitude. Il n’y a pas de petits rêves et de grands rêves mais ce que je peux me rendre compte c’est que sur ce chemin, de rêves travaillés en rêves travaillés, il y a des moments charnières et des moments qui nous permettent d’intégrer les passages.

Et si je ne me souviens pas de mes rêves ?

C’est peut-être votre cas et la première chose à laquelle je vous invite, c’est déjà d’ouvrir un cahier de rêve. Il peut servir déjà à noter les ressentis lorsque vous vous levez le matin, les humeurs, les images… Cela a aussi une belle force symbolique !

Ne pas se souvenir de ces rêves n’empêche pas le travail d’analyse. Afin de remettre une énergie vous permettant d’accéder à la dimension inconsciente de vous-même, nous pouvons utiliser l’approche des Constellations et du Transgénérationnel. Également, nous pouvons nous rapprocher d’une synchronicité de votre vie et travailler avec elle comme si elle était un rêve. Par exemple, cet accident de voiture que vous eu dans votre enfance, sur un souvenir douloureux ou même un choc émotionnel fort.

Sentir que nous sommes accompagnés de l’intérieur par la vie est bel et bien une expérience à vivre !

En conclusion

Je vous invite ainsi à noter vos rêves. Si vous souffrez de traumatisme, je sais de mon expérience personnelle et professionnelle comment l’interprétation des rêves est une aide absolument précieuse. C’est un travail qui se fait en relation avec l’autre, en relation avec le rêve, avec un professionnel expérimenté.

J’ai eu la chance de rencontrer la Psychanalyse Symbolique qui est une voie jungienne de psychanalyse et je remercie mes enseignants et toutes les personnes avec lesquelles j’ai la chance d’étudier le monde des rêves :

A bientôt de vous accueillir en cabinet à Paris, Sanary-sur-mer mais également par téléphone ou en ligne.

Thomas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *